90482 Orcus, tu nous parles de quoi ?

 (90482) Orcus est un objet massif de la ceinture de Kuiper, candidat au statut de planète naine, découvert le 17 février 2004 par Michael E. Brown, Chadwick Trujillo et David L. Rabinowitz.Catégorisé comme plutino de par son orbite en résonance 2:3 avec celle de Neptune, Orcus se devait de porter le nom d'une divinité des Enfers selon les règles du Minor Planet Ccenter. Les découvreurs ont proposé celui d'Orcus, qui fut adopté et promulgué le 22 novembre 2004. Orcus est à la fois un autre nom du dieu grec Thanatos et une divinité infernale romaine distincte.Il est le troisième plus grand plutino connu, les deux premiers étant Pluton et son satellite Charon.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/(90482)_Orcus


A la recherche du sens d'Orcus  ( 1ere partie)

Son Ciel de découverte

                                           

Position d'Orcus au moment de sa découverte :

17 Feb 2004      24 le 53 Rx  

Les aspects les plus marquants sont le trigone à Pluton (gémellité?) et le quinconce à Chiron (Régénération ?)

On peut observer cependant que le Soleil est à  pratiquement 28° du Verseau soit à guère plus de 3° de l'opposition à ORCUS, le moins que l'on puisse dire est que la relation de Orcus au Soleil est complexe car il est dans le domaine du soleil Lion tout en s'opposant au luminaire en Verseau

Un autre aspect qui me semble très important est le trigone que fait Orcus à Pluton qui fait lui même un sequi carré 135° au Mars de révélation. Ces deux aspects nous rappellent le lien entre les deux plutoides mais aussi leur travail commun que l'on peut traduire sous le concept d'épuration de la négativité marsienne prenant souvent la forme des désirs. Les désirs, cette arme du mental qui nous relie à la matière et au monde de la maya.


Signification du degré de découverte


24° à 25° Lion
Degrés Hindous:
«Un triangle renversé sur un fond rouge»
Degré d’instabilité. Passion et pénétration, mais on ne suivra pas la voie ordinaire.

Degrés Tébaïques:
«Un homme qui nage dans des flots agités.»

Degrés Sabian ( Dane Rudhyar ):
«Un grand chameau traverse un immense désert sauvage.»
Se suffire à soi-même face à un aventure longue et épuisante. Indépendance et autonomie.

Degrés de Janduz / Hitschler :
«Un homme nage avec vigueur dans l'océan agité. Il cherche à se rapprocher du rivage sur lequel on voit un triangle renversé, la pointe en bas.»

La signification , l'interprétation des degrés sabians, hindous autres ... nous indiquent plusieurs pointages . Ceux d'une traversée difficile, d'une période agitée et instable. Orcus agirait comme une sorte de tremblement de terre ou l'on retrouve le vide sous ses pieds. Une aspiration vers autre chose , ailleurs ?

Point de sentiments, inéluctabilité... Orcus fait ce qu'il doit sans état d'âme, et c'est peut être cela l'indication majeure de son opposition au soleil dans le ciel de découverte, le sens de son étymologie, Orcus = ogre , celui qui dévore car c'est dans sa nature, son instinct. Mais tout ce qui est ingurgité, doit être digéré et fait l'objet d'un transit avant d'être évacué et réapparaitre sous une autre forme ...

Nous retrouvons ici l'idée de passage

De quoi nous parle le degré de révélation solaire ?

28° à 29° Verseau

Degrés Hindous:
«deux épées croisées et une couronne de lauriers»
Degré d’exécution. Grande habileté et force morale, aptitudes militaires ou polémiques.

Degrés Tébaïques:
«Un homme à cheval, brandissant un glaive.»

Degrés Sabian ( Dane Rudhyar ):
«Un papillon s'extrayant de sa chrysalide.»
Capacité de transformation. Métamorphose.

Degrés de Janduz / Hitschler :
«Deux épées croisées et une couronne de lauriers.»

Janduz qui n'est pas connu pour son optimisme évoque le combat et son issue victorieuse.
Rudhyard renvoie a l'idée de transformation de métamorphose inclusive de l'idée que nous avons déjà envisagé: le passage. Du Côté des degrés Hindous on retrouve l'approche d'un Orcus exécutant...

Avec Orcus, dans la recherche de sens, nous avons de nombreux éléments sur lesquels nous appuyer et notamment la mythologie.

Un peu de Mythologie



Horcus et Orcus. - Dans la mythologie grecque Horcus était la personnification du Serment, vengeur du Parjure. Comme on jurait anciennement par le Styx, le nom d'Horcus passa au fleuve des Enfers, dont les eaux étaient si épaisses, qu'elles surnageaient comme de l'huile sur celles du fleuve Pénée, dans lequel elles se déchargeaient.



Par extension, le nom, sous la forme Orcus, aurait été donné au dieu de la Mort qui, chez les poètes latins, prend la place du Thanatos grec. La fable primitive lui avait donné pour mère Eris, la Discorde; on en fit plus tard un fils d'Ether et de la Terre.



Selon une autre version, Orcus n'était pas d'origine grecque, mais était un vieux démon latin de la mort, que les Romains auraient progressivement assimilé à leur dieu des enfers, Pluton.

Globalement, toute notre recherche, amène à penser Orcus comme un agent, un marqueur, agissant dans un but d'épuration par le moyen d'un passage temporel entre un passé et un futur. Ce passage s'appelle le présent mais à l'échelle Orcusienne , un présent qui dure à l'échelle humaine entre deux et trois ans, un temps nécessaire à l'homme pour dans la transformation et par la purification des erreurs martienne se rapprocher de son essence divine.

Orcus et Pluton

Beaucoup d'éléments rapprochent Orcus de Pluton . Il est découvert au moment ou Pluton perd son statut de planète pour obtenir celui de planète naine mais nul humain ne réduira les processus de transformation cosmique, c'est ce que pointe par sa synchronicité (à la perte de statut de Pluton) la découverte d'Orcus que certains chercheurs considèrent déjà comme un jumeau de Pluton.

Pluton transforme régénère
Orcus nous fait passer d'un avant à un après
Leurs différences ? L'action d' Orcus via les transits agit dans une durée plus longue que celle de Pluton, mais sans aucun état d'âme. Pluton s’intègre dans un ensemble, Orcus agit en solitaire.
L'autre différence est que l'action de chacun s'adresse à des plans de vie différents en prise avec leurs maisons d'origine et de transits
Nous avions un Pluton , nous en avons deux ! Il est possible qu'il y ait urgence pour la race humaine de trouver les chemins de la purification ...

Sur la base de ces réflexions , j'ai déterminé un espace de recherche celui du transit d' Orcus sur Pluton et je vous en proposerais les réflexions dans le prochain article . Cependant je ne voudrais pas que vous restiez sur une note pessimiste ou négative, l'étude des Plutinos me démontre l'erreur de croire en un enfer éternel, l'enfer est un lieu de passage "nécessaire" à notre évolution matérielle et spirituelle (dans l'incarnation) que nous pourrions voir comme un "entrainement" à un futur-éventuel passage dans cette poche obscure des mondes supérieurs, des mondes d'en haut. Ainsi l'Enfer n'est pas une fin en soi, seulement un passage, en fonction des besoins de notre âme  comme le sont nos épreuves sur terre...




Commentaires